Travaillons connectés

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - blogs

Fil des billets

jeudi 11 octobre 2007

Ouverture de Petzlteam.com

Le 04 octobre 1957, les Russes lançaient Sputnik dans l'espace. Cinquante ans et une semaine plus tard, Petzl lance Petzlteam.com sur la toile... :-)

L'idée est de donner plus de visibilité aux athlètes sponsorisés par Petzl, de leur permettre de parler de leurs projets, et de permettre au public d'échanger avec eux à propos d'escalade, d'alpinisme, etc.

Ça commence avec Tony Lamiche et Daniel Dulac, puis arriveront Dave Graham, Said Belhaj et tous les autres... Stay tuned, comme disent les ricains !

Le team Petzl découvre son nouveau site.

Une précision : on parle de blogs et de web 2.0, on parle donc forcément  de version beta :-P. Il reste certainement des bugs, et il y a encore des choses à peaufiner, tant au niveau graphique qu'ergonomique.

Pour les techniciens, ça tourne sous Dotclear, et comme je le disais hier, heureusement !

mercredi 19 septembre 2007

Faire de la politique sur internet

Le net, nouvel opium du peuple ? J'avoue que je n'ai toujours pas compris le sens de cette question, thème d'un des duels du Forum de Libé.

Visiblement, Thierry Solère et Benoît Thieulin non plus, puisqu'ils ont surtout confronté leur bilan de la net-campagne : le premier est secrétaire national de l'UMP chargé d'internet, le second ex-responsable de la campagne internet de Ségolène Royal.

Une phrase que j'ai noté dans l'intervention de M. Solère :

Le net, c'est la version moderne du café du commerce...

Autrement dit, un lieu où l'on ne fait que discuter et d'où rien ne sort...

Au moment des questions, quelqu'un dans la salle a proposé ce résumé à M. Solère : en fait vous considérez internet comme un complément d'information sur les sondages et les enquêtes d'opinion ? Ce à quoi il a acquiescé sans hésitation.

Sans considérations partisanes, M. Solère m'a donné l'impression d'avoir été bombardé chef de projet internet à l'UMP, comme il aurait put l'être sur les relations presse ou quoi que ce soit d'autre : il ne prend pas en compte les spécificités de l'outil.

En face, ce qui m'a surtout frappé chez Benoît Thieulin, c'est cet "aveu" d'avoir été très vite, et d'avoir ajusté le tir au fur et à mesure. L'air de dire "Ségolène Royal s'est décidée très tard, on a du peaufiner le plan au fur et à mesure qu'on le déroulait pour réussir notre coup de force au PS".

M. Thieulin a donné quelques détails sur la manière de faire remonter les contributions des internautes dans les notes de synthèse à destination de la candidate, et expliqué sa vision de la place que doivent prendre les politiques sur le réseau.

Une piste pour expliquer ces deux façons différentes de faire de la politique sur internet :

--
Note : ce billet reprend en grande partie les commentaires que j'ai fait sur le blog du Forum.

mardi 4 septembre 2007

Des designs de blogs réussis

Je suis justement en train de travailler sur le sujet, et dieu sait que ce n'est pas ma tasse de thé... Et voilà que Mr Presse-Citron nous signale cet article : 45 excellent blog designs.

Merci Presse Citron !

mercredi 11 juillet 2007

Le blog de Mountain Hardware

Mountain Hardware est un fabriquant de vêtements, tentes et sacs de couchage pour l'alpinisme[1].

La marque a lancé son blog en janvier dernier, et elle fait ça bien :

En bref : en tant qu'utilisateur, ce genre de dispositif me séduit; en tant que chargé de projet internet dans la même industrie, tant d'audace dans la communication me fait m'écrier : "bon, on s'y met quand ?!?".

-----
[1] Petit détail : c'est plutôt du software, le hardware étant plutôt la quincaillerie (mousquetons, descendeurs), les casques, etc.

mercredi 21 mars 2007

L'entreprise collaborative

Entendu sur le blog de Bezier, dans un podcast de Franck Poisson, à propos du service web fourni par son entreprise : Webwag.

Les retours sont très participatifs, les gens s'investissent autant que toi dans cette aventure.
[...]
Grâce aux blogs, aux wikis, etc., on arrive à avoir un "retour consommateur".

En fait ce n'est plus un consommateur :

  • dans les années 80 le consommateur est roi ;
  • dans les années 90 il est assez tyrannique, parce qu'avec internet il peut passer d'un fournisseur à un autre ;

Aujourd'hui il n'est plus roi, il n'est plus tyrannique, il est participatif, au bon sens du terme...

C'est la vision du web 2.0 sous un angle client et business : le client est un acteur du projet de l'entreprise.

C'est l'occasion pour moi de vous parler de ce projet découvert sur le web : L'entreprise collaborative. Le site est encore un peu jeune, le contenu devrait s'étoffer. En tout cas, il est déjà dans mon Netvibes, et je suis curieux de voir ce projet s'enrichir et se concrétiser dans des créations d'entreprises :-).

vendredi 9 mars 2007

Patagonia met un pied dans le web 2.0

Patagonia a lancé, The Cleanest Line, son blog de marque.

The Cleanest Line, blog à destination des employés, des amis et des clients de Patagonia, affiche trois objectifs : Le premier billet de The Cleanest Line

  1. engager le dialogue sur les produits Patagonia ("talking openly about the products we build"),
  2. discuter des problèmes environnementaux pour étendre la prise de conscience et proposer des actions [1],
  3. parler des sports que nous pratiquons pour partager les expériences.

À mes yeux, ce blog fait également office de rubrique news, car il n'y a aucune rubrique de ce genre sur Patagonia.com.

L'initiative est excellente, et le résultat est pour l'instant plutôt sympathique (The Cleanest Line a été inauguré le 03 février). Patagonia invite en plus les lecteurs à proposer des billets à publier.

Qui écrit ?

Vous remarquerez la présence dans le menu de gauche de liens Del.icio.us [2] : ce sont les sites que l'équipe de Patagonia a trouvé intéressants. Pas que les sites des partenaires, ou d'associations subventionnées par Patagonia : simplement ceux sur lesquels l'équipe de Patagonia surfe, ceux qu'ils remarquent au jour le jour.
Note : ce ne sont que les derniers sites bookmarqués, on trouve la totalité en cliquant sur le lien Del.icio.us (il y en a 92 à l'heure actuelle).

J'ai juste deux reproches à faire sur The Cleanest Line :

  1. à propos de cette équipe Patagonia, justement : qui sont les auteurs des billets ? Le premier est signé par Patagonia, certains par TwoSevensClash, et la majorité par Free. Ce sont des employés ? Dans ce cas, quel est leur rôle chez Patagonia ? Ce sont des athlètes sponsorisés ? Des partenaires ?
  2. je trouve dommage qu'il n'y ait pas la même identité visuelle que sur Patagonia.com, on ne reconnait pas la marque de suite.

Cela dit, l'initiative est excellente, et The Cleanest Line est désormais dans mon Netvibes.

Quand je dis que Patagonia met un pied dans le web 2.0, c'est aussi à pour ça : Google Maps sur Patagonia.com.

----------
[1]. L'entreprise Patagonia s'est engagée depuis plusieurs années dans la protection de l'environnement.

[2]. Del.icio.us est un marque page en ligne : on peut y bookmarquer des sites en leur associant une description et des tags (mots-clés), et partager sa liste de bookmarks.

[3]. Vous pouvez également voir Timmy O'Neil dans l'excellente vidéo de Petzl sur l'escalade à Squamish.

mercredi 7 mars 2007

Pourquoi commenter sur les blogs?

Suite à une question reçue par mail à propos de mon billet sur les fils RSS, je me suis rappelé d'un prof de lycée qui nous disait :

Si vous avez une question sur le contenu du cours, posez là maintenant. Vous rendrez service à tout le monde, car si vous vous posez une question, d'autres dans la classe se la posent aussi.

C'était à l'échelle d'une classe, c'est à dire 30 personnes... Imaginez à l'échelle de l'internet :-)

Commenter un billet publié sur un blog, même en posant une question, est un acte de conversation : l'auteur expose son point de vue ou un fait, je peux y apporter des idées complémentaires, lui demander des précisions sur un point, ou de poursuivre son analyse dans telle ou telle direction (un exemple).

J'ai appris ça chez Francis Pisani : l'auteur d'un blog est moins intelligent que tous ses lecteurs réunis. Le lecteur qui pose une question rend service à tous les autres.